Être ou ne pas être jeune auteur

Quand on est jeune auteur, et que l’on se demande encore qui l’on est ;
lorsqu’il est difficile de concilier écrits avec vie bien remplie,
quand on ne sait même pas pourquoi on en est arrivé là,
la motivation de continuer peut parfois être balayée d’un seul coup de balai !
Comment trouver la force de continuer, de lutter ?
Qui sommes-nous en fait, nous jeunes auteurs, à côté de ces grands auteurs médiatisés et choyés de tout côté ?
C’est une lutte permanente pour survivre, pour continuer de mener une vie d’écrivain en parallèle de la sienne où la vie sociale et personnelle ne peut que pâtir de l’énergie déployée pour créer ou simplement pour exister !
Mais a-t-on réellement envie de lutter ou même d’exister nous jeunes écrivains ?
Souhaitons-nous vraiment faire partie de ces écrivains dont tout le monde attend les écrits avec impatience ?
A-t-on réellement envie de faire partie de ces célébrités dont l’actualité et la vie privé sont étalées telles des trophées ?
Un jeune auteur, loin d’être un grand auteur, est par définition un débutant, un auteur qui écrit en amateur. Il se contente de l’avis de ses humbles lecteurs qui ont tout simplement aimé ce que vous leur avez fait partager !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *