Un nouvel auteur à ses lecteurs, jeunes auteurs

Comme en écho à “des collégiens en quête de rêve”” , et comme pour conforter cet article qui évoquait déjà l’inspiration suscitée par le premier roman policier d’un nouvel auteur français, voici ci-dessous un courriel tout récemment reçu d’un jeune lycéen rencontré lors d’une séance de dédicace six mois plus tôt :

Bonjour,

[…] Je vous ai rencontré à Cultura Labège, lors de votre vente de “en quête” de rêve…[…]

J’ai été très emballé par le roman que vous m’avez conseillé de lire : A l’ouest, rien de nouveau…[…]

Je voulais juste vous dire que depuis votre rencontre, j’ai eu l’envie d’écrire un roman. Plusieurs histoires me sont venues en tête et depuis cet été je me suis focalisé sur une, celle qui me donne le plus envie d’écrire. Merci, pour cette motivation! […]

J’espère que vous allez prendre le temps de me répondre, vos paroles sont si importantes pour moi, depuis que je vous ai vu.

J’espère à très bientôt ( l’espoir fait vivre 🙂 )[…]

Ainsi si, avec “des collégiens en quête de rêve”, En quête ” de rêve apparassaît déjà un peu comme une sorte de catalyseur en éveillant, chez des collégiens, “les esprits les plus aguérris ” et en suscitant l’envie de quelques jeunes lecteurs français de devenir eux-mêmes auteurs, son impact ne semble cependant pas s’arrêter aux frontières de la France comme en témoigne cet email reçu il y a quelques semaines :

Chère Madame Sandra Lemage,

Nous ne nous connaissons pas et je voudrais me présenter parce que je suis sur le point de traduire en italien votre roman ” En Quête ” de rêve pour mon mémoire de fin d’études universitaires en langues étrangères.

Je suis italienne, de Palerme. A présent je fréquente l’Université Télématique Guglielmo Marconi de Rome, mais j’ai mené mes études de traduction à l’Ecole Supérieure de Médiateurs Linguistiques ” Centro Masterly ” de Palerme.

Maintenant je suis en train de préparer mon mémoire, je voulais traduire un roman du français à l’italien et donc je me suis mise à la recherche sur Internet d’un livre inédit en italien. J’ai choisi votre roman parce qu’il appartient au genre policier que je trouve assez prenant et parce que le titre présente un jeu de mot intéressant que j’irai dévoiler pendant la lecture !

Voilà pourquoi je me permets de vous contacter. Je voudrais vous demander le plaisir de me confirmer qu’une traduction en italien de votre roman n’existe pas et donc il peut faire l’objet de mon mémoire.

En vous remerciant par avance, je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de mes salutations distingués.

… Un nouvel auteur tenait ainsi à dire, ici, merci à ses lecteurs, jeunes auteurs 🙂

Le retour de Lucie

Originaire de la région, ma rencontre avec le public toulousain me tenait particulièrement à coeur.  J’en étais d’autant plus ravie que ce fut le jour de la sainte Lucie, prénom de l’héroïne d’En quête de rêve, qui fut choisie pour marquer ce grand moment.  C’est donc en ce jour de fête que nous allions devoir conquérir le coeur de lecteurs, domiciliés non loin de là où l’enquête  de la jeune lieutenant de police devait la mener vers la vérité.

De grands instants d’émotions ont donc immanquanblement marqué cette formidable journée où le public toulousain m’attendait.

Merci infiniment aux directeurs, responsables secteurs, ensemble du personnel, clients des Cultura Balma et Labège qui m’ont accueillie si chaleureusement en ce jour particulier.

Merci infiniment à tous ceux qui sont passés me voir à Balma ou Labège, à ceux qui en ont profité pour me retrouver après tant d’années, merci pour tous les sourires que vous m’avez octroyés, pour l’intensité de ces moments partagés, pour l’attention et l’intérêt que vous m’avez réservés, pour les dédicaces que vous avez sollicitées…

J’espère très sincèrement que vous passerez un aussi agréable moment de lecture en compagnie de Lucie que je n’en ai passé avec vous aujourd’hui.

Merci du fond du coeur de m’avoir si bien reçue.